HéWeb

Les Moteurs de Recherche

les moteurs de recherche

Pour ce nouveau billet de mon blog, je ne vais pas vous parler de vidange ou fuite d’huile, car le sujet ce n’est pas la mécanique, mais bien celui des moteurs de recherche sur internet, comme Google, Bing, DuckDuckGo, Qwant, Ecosia, Yahoo….Ces fameux et obscurs moteurs qui nous livrent sur un plateau nos intentions de recherche

Qu’est-ce qu’un moteur de recherche sur Internet ?

Un moteur de recherche permet à un internaute, grâce à une requête ou une intention de recherche, de lui donner les réponses les plus proches possibles. Je vous ai fait une infographie pour vous expliquer la mécanique de la requête à la réponse dans la serp.

Cette vue est résumée à sa plus stricte nécessité, mais en tant qu’internaute pas la peine d’en savoir plus. Cela ne veut pas dire que je ne vais pas vous en parler plus, mais s’il y a juste une chose à retenir sur le fonctionnement et la chronologie, le schéma ci-dessus est largement suffisant. C’est souvent cette explication que je donne à mes clients en consulting SEO, ou en rendez-vous avant projet d’un site internet.
Alors, est-ce que la bête peut nous en délivrer plus sur elle ? Mais oui. Le moteur de recherche sur Internet est la porte d’entrée pour tout internaute.

Combien de moteurs de recherche existe-t-il ?

Aujourd’hui, il en n’existe pas loin d’une vingtaine de moteurs de recherche.

Quand on parle de moteurs de recherche, la plupart d’entre nous pense à Google. Effectivement, c’est légitime, surtout lorsque ce mastodonte à lui seul représente environ 90% des parts sur les intentions de recherche. Ce chiffre est la somme de la part de recherche de l’indexation des sites Google + l’indexation des images Google.

Il est difficile de ne pas avoir fait au moins, une recherche avec ce moteur. Cependant, ce monstre se fait dévorer du côté du soleil levant. En Chine, c’est Baidu qui lui vole la vedette avec 70% des parts du marché.
Non loin des plaines de Sibérie, je veux parler en Russie, c’est Yandex qui détient 60% sur les recherches internet.
Même sur le web en matière de moteur de recherche, c’est la guéguerre entre le géant Américain et les géants respectifs Chinois et Russe.

Voici un joli camembert extrait de l’étude du site Sparktoro.

Alors Google, le roi des moteurs de recherche ?

Puisque Google est le roi, pourquoi ne pas imposer sa loi et son fonctionnement. Il suffit au maître du jeu de changer une donnée ou de créer un algorithme pour inciter les autres moteurs de recherche à faire pareil.
Enfin pas tous, puisque certains se targuent de ne pas jouer avec notre vie privée. Vaste sujet ô combien discutable. Moi le premier, cela en devient agaçant de se dire que certains moteurs de recherche gardent en mémoire vos traces et actions.
Cela permet, par exemple à Google, de connaître vos requêtes et votre façon de fonctionner sur Internet. Il s’en sert pour vous donner, suivant vos habitudes, les meilleures réponses “apparemment” pour vous.
Quand on fait du SEO, et que l’on optimise son site en technique SEO, contenu et netlinking, si votre site apparaît entre la page 1 et page 2, c’est-à-dire Top 10 à 20 pour les positions dans les pages du roi, sur les autres moteurs de recherche, vous aurez très “certainement” votre site encore mieux positionné.

C’est pour cela, qu’il ne faut pas négliger l’ensemble des moteurs de recherche, car même si 0.36% utilise DuckDuckGo (d’après le schéma ci-dessus de 2018 – aujourd’hui, c’est 0,6%), vous pouvez avoir un client qui passe par ce canal de recherche et convertir.

Comment fonctionne un moteur de recherche ?

Attention ici, on touche à la partie la plus complexe. Qui dit comment fonctionne un moteur de recherche doit s’entendre à parler de la mécanique des algorithmes.
Oh là là, ça fait peur, car à chaque fois que nous entendons, “Google a encore frappé son moteur avec un nouvel algorithme ou mises à jour”, tout le monde se précipite sur la serp (page) pour voir si son site ne s’est pas pris une gifle.
Je vous conseille la formation masterclass des frères Peyronnet sur les algos pour en apprendre un peu plus sur cette horlogerie.
Alors le fonctionnement dans tout ça ?
Un moteur de recherche est “bête”, je ne veux pas insulter les personnes qui les façonnent, mais effectivement, c’est une machinerie. Il y a toujours la différence entre l’homme et la machine.
C’est-à-dire que si on ne lui dit pas comment faire pour envoyer la réponse à une requête, le moteur de recherche ne répondra pas avec satisfaction (comme espéré) aux intentions de recherche. C’est ici qu’un tas d’ingénieurs, de différentes entités (Bing, Qwant, Google, DuckDuckGo,…) ont mis en place un processus pour donner une serp (page) avec les meilleures réponses.
Cet ensemble de processus est constitué d’algorithmes qui “scrute” et “calcule” ce qui se passe sur internet et sélectionne les sites à mettre en avant. 

Exemple d’algorithmes et de filtres (attention, il en existe beaucoup plus.):

  • Le Pagerank : algorithme qui analyse les liens : le Netlinking, qui joue sur la popularité d’un site. Exemple, sur une même requête, si deux résultats sont de qualités similaires, Google arbitre en mettant le site qui a le plus de popularité.
  • Le L2R (comme je l’appelle) Learning to rank : c’est l’algorithme qui classe, qui fabrique la SERP. Il analyse l’ensemble des signaux de positionnement, les prend en compte et réalise un classement final qu’il délivre à l’internaute (c’est pour cela que d’une recherche à une autre, parfois il y a des changements dans la livraison des positionnements des sites.). En fait, il regarde « l’ensemble » du triptyque SEO : Technique – Contenu – Liens + l’âge du domaine, les filtres de pénalité….

Sans oublier les filtres, ceux avec des noms d’animaux. Penguin, Panda, qui surveillent les sites sur les critères suivants :

  • Le filtre PENGUIN : surveille les liens, le Netlinking ou backlink. Il pénalise les liens avec des ancres suroptimisées. Il surveille combien de liens par mois sont générés = trop de liens -> pénalité.
  • Le filtre PANDA : Il surveille les contenus des sites : le duplicate, la suroptimisation de mots clé, contenu pauvre,….

Attention les yeux, un exemple de l’algorithme Pagerank

l'algorithme pagerank le netlinking

Pour faire simple, un site pour bien apparaître et perdurer dans le temps, penser :
• Bien optimisé en technique SEO ( H1, mots clé, longue traine, ALT, une belle Métadescription,….)
• Un contenu SEO (bien structuré, avec des puces, bonne répartition des mots importants…)
• Un bon maillage interne (silo, sémantique)
• Netlinking
Pour finir 2 choses essentielles pour que votre site donne un signal fort aux moteurs de recherche.
1. Le maintenir à jour, c’est-à-dire le faire vivre (nouveaux contenus, rectifier des H1 et H2,…)
2. Rester dans la notion de white hat SEO, même si un peu de black hat SEO….peut aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

icone-retour-page-héweb